Pourquoi faire la contre-expertise incendie

Faire une expertise, c’est faire un examen, une estimation d’un ou des biens endommagés lors d’un incendie par exemple. C’est un rapport fait par un expert qui se rend sur les lieux afin de constater les dégâts. Cependant, la conclusion de ce dernier peut être contredite et dans ce cas précis une contre-expertise est nécessaire. Qu'est-ce qu'une contre-expertise incendie, et comment la fait-on ?

En quoi consiste une contre-expertise incendie ?

Avant toute indemnisation d’un client lors d’un incendie, la compagnie d’assurance envoie un expert pour faire l’état des lieux. Le rapport qui sera fourni par cet expert tiendra compte des circonstances de l’incendie et des réparations à fournir. C’est à la suite de l’étude du rapport que la compagnie d’assurance décide du montant à payer. Cliquez ici pour en savoir davantage.

Si le client estime que la proposition d’indemnisation faite par l’assureur n’est pas satisfaisante, celui-ci peut faire appel à un expert en assurance. Ce dernier sera chargé de procéder à une expertise du comptoir incendie.
Vous l’avez certainement compris, une contre-expertise se fait parce que le client est en désaccord avec le rapport de l’assurance.

Comment faire une contre-expertise incendie ?

La contre-expertise se fait d’un litige entre l’assureur et l’assuré, elle met en évidence trois catégories d’experts. Il est question de l’expert de l’assureur, celui d’assuré et l’expert judiciaire. L’expert d’assurance est celui dépêché par la compagnie d’assurance lors d’un incendie chez un client. Celui-ci doit avoir un regard neutre. Et c’est à la suite de son constat et son rapport que l’assurance décide la somme à mettre à la disposition de l’assuré.
En revanche, en cas de contestation du rapport, l’assuré peut :

  • Faire appel à un l’expert d’assuré : celui-ci est celui que l’assuré appel pour contester la décision de la compagnie. Les frais qui sont payés à ce dernier sont à la charge de l’assuré.
  • Faire appel à un expert judiciaire : il est l’expert envoyé par le juge en charge de l’affaire. À la suite du rapport de ce dernier, trois débouchés sont possibles : une résolution du litige à l’avantage de la compagnie d’assurance, la résolution du litige de façon amiable et le règlement du problème en faveurs de l’assuré.